Publié le

Made in France : C’est quoi ?

La position de WWoW sur le Made in France

La mention « Made In France » fait référence à l’origine de la fabrication d’un produit d’une entreprise.
Ces trois petits mots sont devenus un argument de vente clé reflétant les savoir-faire et les valeurs de la France. Selon la représentante du label France Terre Textile « entre 2011 et 2015, le nombre de produits labellisés ’Fabriqué en France‘ a été multiplié par quatre » pour la simple et bonne raison qu’une réelle attente s’est développé chez les consommateurs français. En effet, en 2014, 1 français sur 2 déclarait favoriser le Made in France lors de ses achats contre 39% en 1997.

Mais quelle différence est-ce que ça apporte ?

Un Gage de Qualité

Le made in France c’est déjà un gage de qualité, car cette indication garantit une meilleure traçabilité sur la provenance des matières premières utilisées ainsi que la manière dont elles sont traitées grâce à la transparence de ces entreprises. C’est suite à une crise de confiance des consommateurs concernant la provenance et les conditions de fabrication de différents produits qu’un réel marché s’est ouvert aux entreprises françaises.

En plus d’assurer une production de qualité avec des finitions réussies et un design d’excellence, l’engagement d’une fabrication sur notre territoire permet de préserver le savoir-faire artisanal et industriel français.

C’est un fait : le Made in France rassure.

Une Nécessité Économique

D’un point de vue économique, le Made in France permet entre autres de relancer la croissance et l’emploi. Cependant, les entreprises ont pendant longtemps fait le choix d’éloigner leur production de la France pour des raisons financières. Ces délocalisations permettaient aux entreprises de profiter d’une main-d’oeuvre moins coûteuse, d’une législation plus flexible ainsi que de taxations moins élevées. La France a été impactée par ces départs mais tente coûte que coûte de redorer son image afin d’inciter les entreprises à se redévelopper sur son territoire. Car le chômage engendré par la délocalisation représente tout de même plus de 36.000 emplois par an.

Cependant, selon la FIMIF, si les consommateurs privilégiaient le Made in France 1 fois sur 2 pour leurs chaussures et 1 fois sur 3 pour leurs vêtements, plus de 160 000 emplois seraient créés.

Des Garanties Sociales

Derrière chaque produit se cache une histoire, très souvent écrite par une personne, une personne qui a donné de son temps et de son énergie pour réaliser le sac que vous portez fièrement mais dont vous ignorez toutes les conditions de fabrication.

Repartons en 2013, au Bangladesh, où l’effondrement d’un atelier de confection de plusieurs enseignes de mode internationale causa la mort de plus d’un millier de personnes et en blessa plus de 2000. Si cet incident a été le plus médiatisé, ce genre d’accident permet de réfléchir et de remettre en cause tout un mode de fonctionnement.

Or le Made in France assure quant à lui des conditions de travail satisfaisantes avec un salaire minimum légal, des infrastructures convenables et une durée de travail encadrée.

Cette indication concernant l’origine de fabrication a pris de l’ampleur depuis quelques années grâce à une conscience collective qui s’est mis en place petit à petit. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux conditions de fabrication des produits et portent donc une plus grande importance à l’aspect éthique et écologique des marques.

Une Logique Écologique

L’industrie textile peut elle aussi causer des dommages environnementaux et sanitaires importants. Prenons l’exemple du jean confectionné dans certains pays en développement qui nécessite une teinture spécifique. Les bandes de cotons sont chauffées dans une eau contenant plusieurs produits chimiques et seront par la suite passées à la centrifugeuse. Puis cette eau polluée sera déversée dans des rivières voisines ce qui rendra l’eau non potable et engendrera la disparition des poissons aux alentours. Les normes françaises empêchent quant à elles de telles actions de se produire, ce qui préserve donc l’environnement.

Le Made in France permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre engendrées par le transport ou les importations de produits car ceux-ci sont fabriqués localement. Par ailleurs, 16 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports et une grande proportion de ce nombre est due à l’acheminement des produits fabriqués en Chine.

Qu’en est-il chez WWoW ?

Au vu de ces différents points, chez WWoW nous avons décidé de privilégier le Made in France afin de promouvoir le savoir-faire et la qualité française dans des produits qui respectent également l’environnement.

Le but premier ayant été de soutenir l’emploi en France mais plus particulièrement celui des femmes actuellement en insertion professionnelle pour leur permettre de retrouver confiance en elle et les aider à regagner le monde du travail.

Au coeur de l'atelier d'insertion à Saint-Denis (93), la fabrication française nous tient à coeur chez WWoW. Vegan et engagé pour des accessoires toujours stylés et au design travaillé.
Au coeur de l’atelier d’insertion à Saint-Denis (93) avec lequel nous travaillons; la fabrication française nous tient à coeur.

 

Et vous quelle importance portez-vous au Made in France ?

Publié le

De l’ananas dans le sac ?

big_ananasy-pinatex

La première fois qu’on m’a parlé de cuir d’ananas je crois que j’ai haussé les sourcils, du genre « What? ».

q3efpmq2bdkxy

Pincez-moi je rêve, ils sont devenus fous !

yfjvo1mf-fotolia-52283479-subscription-xxlPour moi l’ananas c’est ce beau fruit exotique qui me transporte, rien qu’à y penser, sous les tropiques d’un pays lointain. Je me vois déjà en train de siroter un cocktail tout en savourant des tranches de ce juteux fruit si sucré et bon pour la ligne!

Quelle idée donc d’avoir transformer ce plaisir gustatif en une matière?

Et pourtant.

L’idée est née de la Dr Carmen Hijosa qui a créé la bien nommée entreprise Ananas Anam pour développer sa trouvaille. Ses recherches venaient d’about à une matière non-tissée, faite à partir des feuilles de l’ananas !

Donc oui, il ne s’agit pas du fruit, mais bien des feuilles de la plante du même nom. Jusqu’alors ces feuilles étaient jetées, car considérées comme un « déchet » agricole, sans utilité.

Comment elle a eu l’idée de les récupérer pour les démembrer et les filer en une nouvelle matière, ce mystère demeure. Toujours est-il qu’aujourd’hui le processus est bien rôdé : l’entreprise anglaise récupère les feuilles aux Philippines, avant de les transférer en Espagne où elles sont transformées en PiñatexTM.

big_pineapple_fibres

Le résultat?

Une matière qui respecte l’environnement et pour laquelle aucune souffrance n’est crée. Ananas-Anam insiste sur le fait qu’aucune terre, eau ou pesticide n’a été utilisé pour produire les feuilles d’ananas, qui sont un dérivé de la récole des fruits.

Une matière étonnamment semblable au cuir, surtout dans ses versions dorées et argentées (car oui! elles existent!).

Une matière qui a surtout les mêmes propriétés de résistance et durabilité.

Les créations l’utilisant sont visibles sur Instagram et sur Facebook. Pour l’instant, peu de produits sont disponibles.
On a surtout retenu ceux-ci :

Sélection Piñatex.jpg

1. Les sneakers Nae : cool et classe, je rêve de les porter avec un jeans en tenue décontractée ou avec une juppe preppy pour casser le style! Fabriquées au Portugal. 99€.
2. Le sac bourse Alexandra K : petite marque vegan polonaise qui a su répliquer la classe de la maroquinerie en utilisant le Piñatex. 199 €.
3. Les portes-cartes WWoW (bien sûr!) : éthique et chic, co-fabriqué en France, qui soutient les femmes.. Mais en fait vous nous connaissez non? 19€
4. Les pochettes pour ordinateur Vegatar : idéale pour glisser son ordinateur! 149€

5. Les montres Time IV Change : élégantes, design australien, elles sont un peu chères mais 20% du prix est reversé à l’Animal Hope & Wellness Foundation. Pour un beau cadeau je la vois déjà à mon poignet !

Et vous?

Vous avez déjà vu et touché le Piñatex?

Vous en pensez quoi?

 
Publié le

Un Noël éthique !

noel-ethique
C’est le moment de l’année tant attendu par certains, redoutés par d’autres. Les fêtes de fin d’année sont comme d’autres célébrations le moment de tous les excès et de tous les possibles.
Quand on y pense, on associe souvent les fêtes à une profusion de nourriture, de cadeaux, de boissons, de fêtes… Pourtant on sait déjà qu’en janvier on lira avec attention les conseils de la dernière cure detox, les nouveaux sports à tester, et les bonnes idées pour recycler les cadeaux non désirés.Et si cette année on faisait à l’envers?
Et si on prévenait plutôt que de guérir ensuite?
Voici nos conseils pour passer des fêtes éthiques, sympathiques, et très festives !
table-de-fete-doree-signee-kelly-hoppen_5125412

1- Le repas

De mets vegan, tu te régaleras

Bien sûr! Saviez-vous qu’il est meilleur pour l’environnement d’être végétarien et de rouler en 4×4 que de rouler en vélo et de manger de la viande? (Source : restaurant Hank burger – allez sur place pour vérifier !)
Pour les meilleures idées de recettes qui éblouiront vos proches, les livres de Marie Laforêt sont aussi beaux que bons ! N’hésitez pas aussi à faire un « foie-gras » végétal. Les oies vous remercieront !

 

En petite quantité, tu savoureras

Nul besoin de se resservir trois fois, le goût ne changera pas, le seul effet sera le poids sur la balance et la sensation de lourdeur. En mangeant en petites quantités, et en espaçant les bouchées, on a toutes les saveurs mais sans les rondeurs.
Ce qu’il y a de bien avec cette méthode c’est qu’on n’est pas obligé de se priver, car on mange ce dont on a envie, mais on savouuure !
blog-regali-di-natale-720x340

 

2- Les cadeaux

Des moments partagés tu offriras

À quelques jours ou heures de la date fatidique, si vous ne savez pas quoi offrir, pourquoi ne pas partager un moment avec votre proche? Vous serez ainsi sûrs que votre cadeau ne finira pas au fond d’une armoire et, au contraire, vos liens sera renforcés avec la personne.
Un restaurant, une sortie sympa, un cours de couture, une après-midi sportive.… votre imagination sera la limite pour trouver ce qui fera plaisir! Tant que vous serez avec la personne, c’est l’essentiel.

 

Idées éthiques : fait main / zéro déchet / fabriqué localement / vegan

Pour vous aider à faire vos cadeaux, ces quelques idées seront l’occasion de passer de belles fêtes tout en aidant ceux qui en ont le plus besoin.
Privilégiez le fait main, et rencontrez les artisans lors des marchés de créateurs. Vous les aiderez tout en soutenant l’artisanat. Et rien de tel que de pouvoir raconter l’histoire du cadeau à celui à qui vous l’offrez!
On évite aussi les déchets, avec par exemples les cosmétiques Lamazuna ou en faisant des papiers d’emballages avec des chutes de tissus ou de papier colorés.
On essaie aussi de garder l’éthique animale, en vérifiant que la composition n’implique pas de souffrance. Comme nos porte-cartes en Piñatex™ !
wwow-troie-dore-marine-psyche-mes

 

La Fête

Pas besoin de boire à foison pour profiter – le lendemain on s’en souvient toujours mieux!
Mais bon, sur ce point là vraiment on vous laisse gérer.
Ah oui non, une petite marque qu’on aime bien c’est Appie qui fait du cidre près de Paris. Ca change

Publié le

Les femmes s’activent !

Si nos accessoires WWoW sont assemblés par des femmes en insertion professionnelle, c’est parce que nous croyons au potentiel de chacune et que nous souhaitons les voir s’épanouir.

Pour cela, la base sur laquelle repose le reste est le travail. Le travail qui redonne confiance. Le travail qui permet de s’insérer dans la société. Le travail qui correspond à chacun. Le travail qui met en valeur les points forts, et permet de développer les points de progression.

En France, un dispositif a été mis en place dès les années 1970 pour redonner de l’autonomie aux personnes qui subissaient la hausse du chômage de masse, et ainsi lutter contre l’exclusion sociale et professionnelle. Aujourd’hui l’insertion par l’activité économique (IAE) est un tremplin social et professionnel, et permet à près d’une personne sur deux de retrouver un emploi stable ou de s’orienter vers une formation qualifiante.

IMG_2006+.JPG

La Loi

Dans les textes, le Contrat Unique d’Insertion (CUI) est décliné en deux formes selon la nature du secteur :

  • Le CUI-CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) pour le secteur non marchand
  • Le CUI-CIE (Contrat Initiative Emploi) pour le secteur marchand

L’aide financière allouée par l’État diffère selon le secteur, de même que l’obligation de formation de l’employeur (qui est une possibilité dans le cadre d’un CUI-CIE). Pour le reste, le principe est le même et la durée maximale de 2 ans aussi.

Les salariés titulaires d’un CUI-CAE sont ainsi des salariés à part entièreet bénéficient des mêmes conditions de travail que les autres salariés de l’entreprise et de l’ensemble des conventions et accords collectifs de l’entreprise.

IMG_1856++.JPG

Les Bénéficiaires

Qu’il s’agisse d’un CAE ou d’un CIE, les bénéficiaires sont des personnes qui rencontrent des difficultés particulières pour l’accès à l’emploi, et reconnues comme telles par l’État.

Les possibles bénéficiaires sont donc :

  • Des chômeurs de longue durée
  • Des seniors
  • Des travailleurs handicapés
  • Des bénéficiaires de minima sociaux : Revenue de Solidarité Active (RSA), Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

L’objectif étant de faciliter l’embauche des salariés, les salariés titulaires d’un CUI bénéficient d’un accompagnement professionnel, de tutorat par un salarié expérimenté de la structure, et de formation et validation des acquis. Ils peuvent également bénéficier de périodes de professionnalisation, qui associe des cours théoriques à des cours pratiques.

actives2.jpg

L’Atelier Femmes A.C.T.I.V.E.S.

Notre atelier de coeur, avec lequel on travaille depuis le début, est localisé à Saint-Denis (93) et a nommé le chantier « Fer et Refaire ». Le nom est très approprié pour cet atelier qui fait et refait la confiance de chacun. À l’envie de bien faire et au souci du détail s’ajoute, au fur et à mesure des confections, le plaisir de retrouver ses capacités et d’aller chaque semaine dans une seconde famille.

Car l’atelier n’est pas juste un lieu de travail et de formation. Avec des salariés ayant chacun des parcours et des origines différentes, c’est un véritable échange multiculturel qui s’opère chaque jour. Chacune apporte ainsi à tour de rôle un plat typique que tous partagent lors des pauses gourmandes et amicales. Entrer dans cet atelier c’est être transporté dans la tour de Babel, avec comme langue de communication (outre le français) une solidarité féminine et une empathie humaine à toutes épreuves. Chacune s’enthousiasme des avancées des autres et propose son aide quand elle est possible.

À chaque fois que je vais dans l’atelier, c’est une bouffée de résilience que je prends. Car si je sais que chaque salariée est arrivée ici après une période de chômage, de doute ou de détresse, elles n’en laissent rien paraître et me proposent toujours un café, un thé ou une sucrerie comme si de rien n’était.

Des Wonder Women vous avez dit?

Publié le

Et si on recyclait ?

Et si on recyclait?.jpg

Après tout c’est vrai, pourquoi recycler?

On pourrait très bien dire qu’on utilise des matières qui sont naturelles, produites dans le respect des hommes et de l’environnement, qui ne font de mal à personne et qui contribue à alimenter une industrie en difficulté.

Alors pourquoi diable recycler? Surtout du textile??

Pourquoi Recycler ?

Et si je vous disais que pour produire 1 kilo de coton, il fallait au moins 11.000 litres d’eau.
Qu’une fois qu’on a ce coton, on utilise généralement des solutions chimiques pour le teindre qui tuent les rivières.
Qu’il faut 11 kilos de cocons frais pour faire 1 kilo de soie filée, soit près de 14.000 chenilles.
Que la consommation d’1 kilo d’agneau est responsable du rejet de près de 40 kilos de CO2 dans l’atmosphère, qui proviennent majoritairement des élevages pour la laine.

Vous m’avez comprise. Si certaines matières semblent être bien produites, de fait elles ont des conséquences désastreuses sur l’environnement.

Et comme en moyenne 85% des vêtements finissent à la poubelle chaque année en France, on se dit qu’en fait on a déjà toutes les cartes en main et qu’il ne reste plus qu’à les jouer !

Afficher l'image d'origine

Comment on recycle ?

Je ne m’étendrai pas sur comment les matières sont recyclées, mais je vous invite à retrouver l’explication sur le site de la Gentle Factory où le processus est très bien expliqué. En images, ça donne ça :

Le recyclage du Coton
Le recyclage du polyester à partir des bouteilles en plastique.

Et vous, vous faites quoi chez WWoW ?

On parle on parle, mais concrètement, qu’est-ce qu’on fait ?

Ce qu’on fait déjà

Au lieu d’utiliser une doublure classique de sac en polyester issu du pétrole, on a choisi d’utiliser une matière faite à partir de matières recyclées et produite en France (cocorico!) par Verne& Clet.

L’entreprise qui s’engage à promouvoir le développement durable multiplie les certifications : norme ISO 9001, Alter-Tex, Oeko-Tex standard 100 pour toute la chaine de production, coton bio certifié GOTS.

On ne pouvait pas rêver mieux pour que les doublures vous satisfasse ! D’autant que l’entreprise produit tout en France, à Chessy (69).

Cassie_Inside_Gris Rizière.jpg

Ce qu’on teste encore

Aussi, on s’apprête à tester le Piñatex TM pour la matière extérieure de nos accessoires. Fabriqué à partir des fibres extraites des feuilles de l’ananas, le Piñatex est un dérivé de la récolte des ananas, donc il ne requiert aucune utilisation supplémentaire d’eau, de fertilisant ou de pesticide.

On a vraiment hâte de tester cette nouvelle matière innovante et durable !

Afficher l'image d'origine

En conclusion, la question du titre n’est pas juste une proposition, mais un véritable challenge à relever. À la clé? Des produits qui aient du design et un impact neutre sur l’environnement !